Interviews

Interview Elephanz

elephanz

Originaire de Nantes, le groupe Elephanz, composé des frères Jonathan et Maxime Verleysen, a su se faire remarquer grâce au titre « Stereo ». Après 2 EPs, leur premier album « Time For A Change » a vu le jour en 2013 et il se pourrait que le 2ème soit en route pour 2015.  J’ai pu leur poser quelques questions !

Pour ceux qui ne vous connaitraient pas, pouvez-vous nous parler un peu de vos parcours respectifs ? 

Jonathan : Je me suis intéressé à beaucoup de choses avant de trouver mon bonheur dans la musique. Je voulais faire mon métier du dessin tout d’abord, puis j’ai étudié le théâtre et voulait m’orienter vers le cinéma. Mais ce n’est réellement qu’avec la musique que je ressens le plus de vibrations et de plaisir. En parallèle j’ai fait une fac de droit que j’ai quitté au bout de 5 ans pour me consacrer à la création. En 2008, j’ai fait les premières chansons avec Maxime et tout est parti de là.

Maxime : Moi j’ai rencontré mon frère assez rapidement. On a écouté les mêmes vinyles étant jeunes, et vers 15 ou 16 ans on a eu un groupe de reprises des Beatles avec lequel on s’est produit sur la côte atlantique en été.

Puis j’ai fait des études et en 2008 alors que j’obtenais mon diplôme d’ingénieur, nous montions sur scène pour la première fois avec ELEPHANZ.

Votre album est sorti il y a environ un an, quel regard portez-vous à présent sur la scène ? 

Maxime : Nous avons longtemps appréhendé la scène comme deux mecs timides qui nous demandions à quelle sauce nous allions être mangé. Puis au fur et à mesure, les chansons ont cheminé via les radios et autres médias jusqu’à ce que les gens chantent avec nous au concert. Il y a eu un déclic et nous avons retourné le trac en une force motrice, une envie irrépressible de faire chanter le public.

Aujourd’hui nous ne pourrions pas vivre sans monter sur scène.

Pourquoi avoir pris le parti de chanter uniquement en anglais ?

À vrai dire, sur l’album figure une chanson en français. Celle ci mise à part, nous chantons en anglais parce que nous avons écouté beaucoup de musique anglo-saxonne et ELEPHANZ est né d’une volonté de recréation, de divertissement. Nous avons beaucoup de liberté avec l’anglais, et l’accent et mis sur les mélodies et les rythmes, la où la chanson française a le devoir d’être poétique avant d’être dansante.

Avez-vous un rituel ou habitude avant de monter sur scène ? 

Oui, nous en avons plusieurs même. Sans tout vous révéler, il y a entre autre des vocalises sur « hallelujah » ou « le lion est mort ce soir ».

ele

Quelles sont vos influences musicales ? 

Elles sont de diverses époques:

Beatles et Kinks

Bowie

Nirvana

Pixies

Elliot Smith

MGMT

Vampire weekend

Alt-J

Vous étiez le 27 novembre à Nyon, qu’est-ce que ça fait de revenir jouer en Suisse ? 

On avait hâte!!! Je connais un peu le canton de Vaud et j’aime son vin blanc. Pour l’anecdote,  Morges est jumelée à notre ville natale.

Avec quels artistes rêveriez-vous de collaborer, et pourquoi ?

Jonathan : Beaucoup d’artistes. Bowie, Jack White, Damon Albarn, ou encore Régina Spektor.

Maxime : Moi j’aimerais chanter avec Keren Ann, Agnès Obél.

Quel est le morceau le plus écouté de votre album ?

Je ne sais pas, mais Youtube nous révèle que le clip de Time For A Change est le plus regardé de loin. C’est celui qui habille quelques pubs.

Est-ce que vous avez un casse-croûte favori ?

Jonathan : Le Cheesecake

Maxime : Sucré: crumble fruits rouges

Salé: pain/beurre aux cristaux de sel de guérande/comté

Un mot pour votre public suisse ?

Jonathan : On sait que vous êtes meilleurs au Tennis, si vous veniez nous montrer que vous êtes aussi à la hauteur comme public de concerts!!!

Toutes les infos sur leurs prochaines dates : www.elephanz.com

No Comments

Leave a Reply