Live

Fauve à l’Arena de Genève – Live Report

Fauve

Fauve était samedi dernier à l’Arena de Genève pour présenter leur dernier album Vieux Frères – Partie 2. En toute honnêteté, ce n’était pas pour eux que j’avais pris mes billets. Mais bien pour leur première partie : Grand Blanc. Un groupe français que j’ai découvert récemment (merci les Inrocks ! ) entre new wave et chanson française. Et puis bon, la curiosité d’enfin pouvoir mettre des visages sur Fauve et tester Les Nuits Fauve me titillait.

Ayant l’habitude de venir souvent en avance pour les concerts, je me dis que pour une fois j’y vais sans pression. J’arrive en fin d’après midi, que vois-je ? Une MASSE d’adolescents hipsters. Je m’en doutais, mais à ce point… Clairement non. Je me faufile et fais la connaissance de certains fans, pour certains il s’agit de leur premier concert (c’est dire !).

L’ouverture des portes se fait tout en douceur, c’est parti pour 1h30 d’attente. Je lève les yeux, un grand rideau de perle surplombe la salle comme une fête foraine. L’ambiance est bonne enfant, c’est pour ça aussi que j’aime autant les concerts, partager et faire de nouvelles connaissances.

Le groupe Grand Blanc arrive sur scène, je suis impatiente. C’est leur première date en Suisse. En plus d’écouter « Samedi la nuit » que j’adore, j’en apprends plus sur le groupe et découvre les puissants morceaux de leur EP. Puissant, le mot est faible car les basses se sont bien fait ressentir, tout mon corps vibrait. S’en était presque trop fort, je n’ai jamais autant apprécié d’avoir des bouchons (que je décide d’enlever pour savourer pleinement le dernier morceau).

Grand Blanc

Rebelote pour 45min. de pause avant Fauve, l’attente est terrible.

6 garçons débarquent incognitos sur scène; et pourtant tout le monde connaît leurs chansons. « Sous les arcades » est repris comme un chant guerrier par le public, ce sera le cas pour tous les titres sans exceptions. En live, les basses et la guitare nous emportent dans leur spirale. La scène est habillée des gigantesques écrans panoramiques, je me retrouve plongée dans une ambiance égale à leurs clips. Le chanteur est une vrai bombe à retardement, il bouge partout, slamme aussi vite qu’il court. Pour conclure le concert, il nous invite à les retrouver autour des nuits Fauve au premier étage de l’Arena et « boire un coup avec eux ». Un concert rempli de good vibes, Fauve est le porte parole d’une génération blessée et perdue, mais qui garde espoir.

Fauve

A l’étage l’Arena a été transformé en fête foraine made in Fauve : babyfoot, punching ball, arbre à mot, photomaton, street-art et même un DJ live set. Ils ont su réunir tous les ingrédients  d’une soirée entre amis à la fois inédite et banale. J’aime l’idée avec laquelle Fauve pousse son concept, en proposant des posters vendus au prix que l’on souhaite par exemple ou offrant des bracelets gratuits. C’est simple, mais ça rapproche. J’y retrouve le chanteur qui semble un peu « perdu » d’avoir autant d’attention sur lui (bien qu’il soit discret, il sera très facilement reconnu). Puis de loin, j’aperçois le bassiste qui semble plus disposé à discuter. Il me confiera que le groupe repassera très prochainement en Suisse…Les membres sont tous amis de longues dates et pour garder la main maître sur le projet, ils font tout eux-mêmes. La paperasse administrative semble les dépasser, le tout mélé à la  fatigue de la tournée, on sent que l’idée de faire un break après cette tournée est fortement envisagé. Raison de plus d’aller les voir en concert  !

Streetart


Site officiel : Fauve
Nouvel album Vieux Frères – Partie 2 maintenant disponible sur Itunes

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply