Découvertes

Dans la nuit noire de Grand Blanc

GrandBlanc1

Cheval de course du Label Entreprise (Mondooid, Juniore,..), Grand Blanc s’impose peu à peu sur la nouvelle scène française. Après une tournée de festivals en France, Suisse et Canada, il est venu pour Grand Blanc de se replonger dans le travail de leur 1er album. Grand Blanc c’est surtout ma belle découverte de janvier, un bon moment que je voulais te parler d’eux. C’est probablement sur le site des Inrocks que je suis tombée sur leur univers énigmatique.

Pour les avoir vus deux fois en live, je dirais l’expérience de la scène plus mystique. J’ai eu la chance de les voir évoluer dans deux contextes différents. D’abord en première partie de Fauve que je qualifierai de « pas toujours facile » tant leur communauté est solide mais fermée et la deuxième fois à Festi’Neuch. 4 mois seulement s’étaient écoulés entre ces deux dates et le projet avait bien avancé avec plus de confiance, plus de sourires et une présence scénique plus ouverte.

Le moment est venu de parler plus sérieusement de leur EP !  Je me plonge dans cet ouvrage déjà si beau par la couverture (réalisé par le tatoueur et illustrateur Peter Heinrisch). Des visuels soigneusement élaborés qui deviennent presque la marque de fabrique du groupe. Les morceaux sont très intéressants, une sorte de poèmes mélodieux. Ce que j’aime par dessus tout dans leurs titres, c’est leur synthé persécutant et leur capacité à faire des rythmiques qui s’imbriquent parfaitement. Froid, electro et métallique ne veulent pas dire insensible.  La construction de leur EP reflète un mélange de plusieurs inspirations. L’art de faire renaître de la cold wave en 2015 ?  Grand Blanc dans toute sa splendeur.

La chanson à retenir : Nord, mais je pourrais aussi rajouter toutes les chansons de l’EP. Et comme la nouvelle version de Nord est disponible uniquement sur leur EP…tu es obligé de l’acheter ! Hé hé. Pour te consoler…Matte ça :

✖︎ L’HOMME SERPENT ✖︎

Grand Blanc sera à la Maroquinerie le 16 mars 2016 et les billets sont disponibles !
Ça se passe par ici.

Rythm

Quand j’écoute Grand Blanc dans le bus.

Plus d’infos sur Grand Blanc.

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply