Live

Christine and The Queens – Live Report

Christine and the queens

ENORME coup de coeur, mes oreilles ne vibrent casi plus qu’à la musique de Christine and The Queens depuis des semaines. Pas la peine décrire plus le personnage ou qui elle est (c’est déjà fait ici ;-)). Je dois bien vous l’avouer…je suis accro.

Je flairais désespérément l’arrivée de l’artiste en Suisse, mais c’était peine perdue. Puis, oh miracle. Que vois-je ? Château Rouge, Annemasse à 20 min. de chez moi, le 14 mars 2015. C’est parfait ! PROBLEME : c’est complet. :’( (Si vous voulez voir Christine prenez vos billets dès leurs mises en vente).

Bref, le 20 mars s’approchait à grand pas, j’avais lâché l’affaire. Après une campagne du fameux « cherche place » sur Twitter et malgré les nombreux retweets, je restais bredouille. Et le 20 mars au matin, je me ressaisis, je fouille le net de fond en comble pour trouver une place et….j’en trouve une ! Le jeune homme en question me le confirmera à 17h le soir-même du concert, je suis partie en trombe de chez moi. Ça en valait le coup, puisqu’à ma grande surprise il n’y a avait qu’une vingtaine de personnes déjà là.

L’ouverture des portes se fait fortement ressentir, j’ai toujours ce petit coup de stress pour mes artistes fétiches. Mon leitmotiv pourrait être « Front row or nothing ». Mon souhait c’est réalisé puisque je me suis retrouvée littéralement collé au milieu de la scène, niveau proximité c’est pas mal haha.

Avant que le concert débute, je constate pour mon plus grand plaisir le public si éclectique que Christine and The Queens touche : sur ma gauche des jeunes, sur ma droite des adultes à la trentaine, et un peu plus loin deux papys heureux à l’idée de revivre un concert comme du temps de leur adolescence. J’ai trouvé cela très beau.

Christine arrive tout sourire avec ses deux danseurs et entonne : Starshipper, chanson de son 2ème EP. Elle danse sublimement bien, la voir d’aussi près est fascinant. La mise en scène est simple et efficace avec des écrans, des néons et des jeux de lumières très intéressants. Elle qui se décrit comme quelqu’un d’un peu « complexé » dans la vie courante, est si libérée sur scène. Un gros kiff d’entendre ses chansons en live, encore mieux que sur l’album (si si c’est possible) ! Elle ponctuera son concert avec des chansons de l’album « Chaleur Humaine » et de ses précédents EP ( pour mon plus grand bonheur) comme Photos Souvenirs, Desassossego. Seul IT manque à l’appel (une de mes chansons préférées). Un gros kiff d’entendre ses chansons en live, encore mieux que sur l’album (si si c’est possible). Elle se donne beaucoup sur scène et met à l’aise le public : « Ce soir tu peux être qui tu veux » dit-elle. Elle discute avec les fans, partage des clins d’oeil et des sourires, touche les mains tendues et prête attention à toutes leurs petites attentions. Je retiendrais le final « Nuit 17 à 52 » que le public entonnera d’une seule voix. Un concert/une artiste que je définirais en deux mots : sincérité et ingéniosité.

Des artistes comme il n’y a très peu, le phénomène est loin de s’estomper et n’estompera sûrement jamais. La « Half Ladies » n’en ai qu’au début de sa carrière. Et j’ai eu plaisir à la découvrir dans cette petite salle qui marque peut-être les dernières qu’elle fera, vu la demande croissante pour l’artiste, les zéniths sont clairement l’étape d’après. Elle enchaînera la semaine suivante avec le très renommé festival SWSW aux US, véritable tremplin pour les nouveaux talents.

 


 

Site officiel : Christine and the Queens 
Premier album Chaleur Humaine maintenant disponible sur Itunes

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply