Live

Caribana Festival 2015 – Live Report

car

Break du week-end bien mérité. Ce Caribana Festival m’a fait le plus grand bien ! Petit (mais alors vraiment petit) frère du Paléo, ce festival composé de deux scènes seulement, a vu de très grands artistes défiler. Les têtes d’affiche de cette année n’étaient d’autres Marilyn Manson et Mika, suivi d’autres groupes qui ont déjà un solide public derrière eux comme Bastille, Metronomy, Skip the use, John New Man. Le tout saupoudré d’artistes suisse comme on aime avec Elvett, Carrousel ou Jetlakes.

Selah Sue 

Le samedi 6 juin, c’est la belle Selah Sue qui était à l’affiche. A l’occasion, elle nous a présenté son dernier opus « Reason ». Avec son air d’Amy Whinehouse et son regard de braise, cette artiste jeune belge a une voix a en sidérer plus d’un. Impossible de ne pas tomber sous le charme. La diva a ensorcelé le public avec la soul naturelle découlant des veines. Un moment très sympa !

 

The cardigans

La belle surprise de la soirée. Leur carrière musicale est plus que complète. Les tubes planétaires « My favorite Game » et « Lovefool » ne sont plus à démontrer. Vous ne voyez toujours pas de qui je parle ?
« Ah mais oui, je connais ». Les années sont passées, mais les fans de la première heure souriaient et dansaient devant le groupe qui avaient bercé leur jeunesse. Je suis toujours méfiante des «vieux» groupes, mais pour le coup c’était vraiment top, une belle énergie positive sur scène. Et puis après, et bien la pluie a décidé de s’inviter. Ce sera donc tout pour samedi.

 

Mika

Dimanche le jour des familles, le dernier concert est prévu pour 17h. Beaucoup d’attente autour de l’artiste, rien qu’une 1h30 la scène était noir de monde, impossible de bouger ne serait-ce que le petit doigt. Première surprise, il est venu avec son matos. C’est un des seuls d’ailleurs. Festival oblige, bien souvent la scène est vide à quelques musiciens près. Là, c’était coloré, frais, ambiance bande dessinée. Souriant et détendu, Mika a bien mouillé la chemise (en même temps avec 30 degré à l’ombre, c’est normal 😉 ) . L’artiste a démontré qu’il était bien plus qu’une machine à tube, enchaînant des morceaux au piano plus doux pour finir sous des boums boums, du bon boulot niveau arrangement. Oui, le concert de Mika était bel et bien «a place in heaven ».

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply